Compétences et pédagogie embarquée

26 Juin

Le concept de pédagogie embarquée est défini grâce à la notion de technologies nomades. Ce nomadisme n’inscrit pas l’acte d’apprentissage dans le registre de la facilité, de la construction des savoirs sans compétences associées.

La pédagogie embarquée nécessite de mobiliser de nombreuses compétences afin de créer un outil d’apprentissage aux structures souples mais construit sur des bases solides.

  • compétences technologiques

Les outils matériels et logiciels ont chacun des spécificités. Il est nécessaire d’en maîtriser les fonctionnalités et d’en percevoir les applications pédagogiques. Se former est un préalable indispensable (nous incluons aussi sous ce vocable l’apprentissage informel) dans le processus de construction de SPE.

Penser que la maîtrise des outils est simple est probablement illusoire, la phase d’apprentissage est incontournable même si de nombreux outils permettent une prise en main assez rapide et souple.

  • compétences rédactionnelles

Quel est le public visé ?

Rédiger de façon appropriée en fonction du public cible

  • compétences juridiques

L’introduction des réseaux numériques dans les processus d’apprentissage conduit à définir un espace éducatif augmenté visible par tous, nous l’avons régulièrement souligné dans les pages de ce blog. Il est techniquement possible de déposer du texte, des images, des vidéos, des fichiers sons par un simple clic. Que se passe t-il dans l’espace temps qui se situe entre la conception d’une ressource, la conception d’un article, la mise en ligne d’une image et le clic de mise en ligne ?

Cet instant, de l’ordre de la milliseconde, est le temps du droit, celle qui vous projette dans un cadre légal ou dans l’illégalité.

Il est par conséquent nécessaire de se poser les questions de la légalité des sources en amont du clic.

Les récents débats sur les téléchargements gratuits, la place du peer to peer donne le sentiment qu’Internet est un nouvel eldorado de liberté, un espace de non droit généralisé. Pourtant … La construction d’un espace collaboratif de construction de connaissances est une salle de cours virtuelle, lieu d’exercice d’un enseignant soumis au statut de la fonction publique (si l’on est fonctionnaire) ou soumis aux clauses de son contrat de travail (si l’on exerce dans une structure privée), un espace citoyen dans tous les cas. La règle est donc omniprésente.

Avant que le clic ne transforme une source privée en source publique, il est indispensable de se poser certaines questions :

Suis je titulaire des droits de diffusion de le ressource mise en ligne ? Cette question d’ordre général interroge l’ensemble des ressources mises en ligne c’est-à-dire les textes, les images, les vidéos, les sons. Ce questionnement balaye un ensemble de réglementations au titre desquelles on peut citer le droit d’auteur, le droit des marques, le droit des dessins et modèles, le droit à l’image.

Bien que publiée, la ressource interroge encore quant à son contenu et ses conséquences juridiques. Les propos tenus, lorsqu’ils sont personnels, sont-ils conformes à l’obligation de réserve ?

Qui est propriétaire de la ressource ? Son auteur, son employeur ? La diversité des statuts d’enseignants entraînent des conséquences différentes sur la propriété des sources.

On le voit bien, la mise en place d’un espace numérique modèle les compétences du métier d’enseignant.

Les textes des B2i, du C2i, de C2i2e précisent ces enjeux juridiques, les intitulés renvoient au cadre légal à intégrer.

exemple B2i lycée

Adopter une attitude responsable


2.1) Je connais la charte d’usage des TIC de mon
établissement.

2.3) J’utilise les documents ou les logiciels dans le
respect des droits d’auteurs et de propriété.

2.5) Je suis capable de me référer en cas de besoin
à la réglementation en vigueur sur les usages
numériques.

Le cahier des charges pour la formation des maîtres est explicite à ce sujet :

« L’intégration des IUFM dans les universités permet, par conventions entre universités partenaires, de mobiliser toutes les contributions nécessaires pour mettre en oeuvre le plan de formation des maîtres : dans le domaine des disciplines enseignées, mais aussi dans le domaine des sciences cognitives ou encore du droit, etc. »

Les sources légales à respecter peuvent se présenter sous la forme de la hiérarchie des normes suivante :

– normes internationales

– normes européennes

– constitution

– lois

– décrets

– chartes informatiques académiques

– chartes informatiques d’établissements

La norme inférieure devant respecter la norme supérieure.

  • compétences de régulation / médiation

en cours de rédaction

  • compétences communicatives

en cours de rédaction

En résumé

Compétences à développer pour concevoir et utiliser un scénario spe

compétences juridiques

Droit de réserve

Droit d’auteur

Droit à l’image

Compétences technologiques

Outils matériels

Outils logiciels

maîtrise des modèles d’apprentissage

Socio-constructiviste

Transmissif

Compétences communicatives

Gestion de la distribution de l’information

Thématique – tags – flux rss – liste diffusion

Compétences de régulation / médiation

Gestion des rôles des acteurs

Administrateur – Éditeur – auteur – contributeur – visiteur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :