Effet diligence

31 Déc

L’introduction des technologies dans les apprentissages pose la question de l’innovation. Un ordinateur, un TBI, un vidéo-projecteur dans un dispositif sont-ils facteurs de changements ? Jacques Perriault (Paris X Nanterre,
CRIS/SERIES), parle de l’effet diligence : »Les premiers wagons ressemblaient à des diligences et les premières automobiles, à des voitures à cheval » « Le risque est d’utiliser des outils nouveaux avec des protocoles anciens« . Cette vidéo brésilienne est une excellente métaphore de cet effet diligence.

5 Réponses to “Effet diligence”

  1. Brunstein 19 juin, 2010 à 2:41 #

    On ne se rend bien compte de l’utilité
    de la répétition
    et du rite

    que lorsque l’un et l’autre ont été supprimés

    Bien sur,
    pas immédiatement
    les effets en pédagogie mettent entre 10 et 20 ans avant d’être constatés.

    Il est facile de se moquer de ceux qui s’accrochent à d’anciennes pratiques
    mais supposer qu’ils le font tous par paresse est une grave erreur.
    C’est un peu la même que l’on fait face à l’enfant décrocheur (il n’aurait aucun motif valable, juste la paresse, la non motivation ou divers déficits)

    Quand l’analyse prendra réellement en compte l’ensemble des facteurs
    et notamment le rôle de chacun des éléments des anciennes pratiques
    alors on pourra commencer à définir une école moderne
    qui ne soit pas une école Maux d’Herne

    • Jean-Paul Moiraud 19 juin, 2010 à 3:06 #

      Cher collègue,

      Je pense que je ne me suis pas exprimé de façon claire. Mon lien sur la vidéo qui parle de l’effet diligence n’est pas une moquerie, bien au contraire. C’est un questionnement sur les effets d’une introduction brutale des TICE dans les processus d’apprentissage. Lorsque l’on introduit sans analyse la technologie les effets sont contre productifs. Cette question est d’ailleurs ancienne puisque Jean Valérien (fondateur de l’OFRATEME) s’interroge sur cette problématique. En filigrane je suis en train de dire qu’il vaut mieux ne pas introduire les TICE si on se limite à la simple utilisation d’un outil.

      Je suis désolé de m’être exprimé de façon pas suffisamment explicite.

      Cordialement

      jpm

  2. Brunstein 19 juin, 2010 à 6:07 #

    C’est à moi de faire amende honorable.
    (Sans contexte l’échange est trop … numérisé, et n’a pas de guide pour le sens, il (aurait fallu) faut donc redonder dans le propos)

    La question de la moquerie, perceptible dans la situation mise en scène par la vidéo, pas dans vos propos, était relative au fond.

    Les TIC ne font-elles pas disparaître des aspects qui sont essentiels pour la construction des compétences de base
    à savoir
    la répétition (effet d’écho)
    et le rite (qui fait participer le corps et l’affect à la mémorisation)

    C’est en cela que ceux qui persistent dans le rite n’ont pas nécessairement tort.

    C’est aux pratiques définies par les « pédagogues experts en NTIC » de montrer ce que l’on substitue à ces techniques d’ancrage.

    ________
    NB : j’ai utilisé pendant des années un blog comme support à mes séances de travail en salle info, ainsi qu’au travail maison des élèves.
    Depuis cette année j’ai cessé de le faire.
    Il y a une réelle baisse d’intérêt pour le support depuis que l’usage de l’ordinateur chez les élèves est massivement porté vers d’autres applications.

    Que devient la nouveauté lorsqu’elle n’est plus nouvelle ?
    Notre monde dont le moteur économique est l’innovation, peut-il encore proposer des enseignements qui ne suivent pas constamment la dictature de l’innovation
    chaque nouveau produit chassant l’ancien ?

    (Le dernier en date – qui serait comme tous les autres, pour ceux qui marchent en tête, « plus adapté que tous les précédents produits » – étant l’Iphone+Ipad.)

Trackbacks/Pingbacks

  1. Instrumenter un blog dans sa pédagogie. maîtriser un outil ou instrumenter des fonctionnalités pédagogiques ? | - 1 juillet, 2014

    […] [10]Jean-Paul Moiraud “L’effet diligence” -)l – https://moiraudjp.wordpress.com/2008/12/31/effet-diligence/ […]

  2. TNI | Pearltrees - 24 février, 2016

    […] Effet diligence. 5 types d’utilisation du TNI dans les écoles du Québec. Le 4 février dernier, Ghislain Samson et Sonia Lefebvre, professeurs à l’UQTR, ont présenté le bilan de leur recherche portant sur les impacts de l’utilisation du tableau blanc interactif. Quelles sont les pratiques pédagogiques des enseignants du primaire et du secondaire qui l’intègrent à leur pédagogie? C’est ce que leur étude voulait détailler. Vers 2010, les tableaux numériques interactifs (TNI) faisaient une apparition discrète dans les salles de classe québécoises. Six ans plus tard et mesure financière ministérielle aidant, la plupart des enseignants utilisent un tel périphérique avec ressources didactiques numériques variées. Cette typologie, qui a aussi servi de base aux travaux menés par Carole Raby et son équipe dans le projet CAP sur le TNI, présente 5 niveaux d’interactivité dans lesquels les enseignants peuvent situer. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :