Bricolage sur l’établi …

25 Sep

…  le web 2.0 est-il un établi pédagogique ?

J’ai souvent évoqué dans ce blog la notion de bricolage pédagogique en citant Claude Levi Strauss dans la pensée sauvage – Agora (1962). Le livre de Robert Linhart « L’établi » – Éditions de minuit (1978) donne  aussi un éclairage  intéressant sur cette notion. Robert Linhart très engagé dans le mouvement de 68 a décidé d’aller travailler dans les usines Citroën sur les chaines de montages des 2CV (il s’établit). Dans un passage, il décrit un ouvrier, Demarcy. Il a organisé son poste de travail (son établi). Il est constitué de bric et de broc, il sert à  « décabosser » les ailes de voitures abimées. Demarcy a  su, avec le temps, construire un outil qui réponde à ses besoins, un outil construit au fil du temps, ne répondant pas à des critères scientifiques, mais efficace. La suite du passage, cité ci-dessous, est consacré à la visite des techniciens de l’OST (organisation scientifique du travail) qui mettent de côté l’établi. L’auteur décrit ensuite la détresse de Demarcy qui ne se reconnaît plus dans ce système centralisé et organisé rationnellement.

Une belle métaphore pour comprendre les enjeux de l’introduction du numérique dans les processus d’apprentissage, les rapports entre le PLE et les ENT. L’introduction des outils du web 2.0 qui ne sont pas spécialement conçus pour la pédagogie mais qui, bricolés par les enseignants le deviennent. Il me semble que le web 2.0 est une sorte d’établi numérique, les enseignants inventent sans cesse « des méthodes inédites » que dira l’OST pédagogique ?

C’est un excellent passage pour expliquer les enjeux du bricolage

6 Réponses to “Bricolage sur l’établi …”

  1. Eric Guiraut 25 septembre, 2010 à 9:22 #

    Bonjour Jean Paul…

    Excellent article… mais ne peut-on pas faire cette analyse de (tout) notre travail d’enseignant ? celui-ci n’est-il pas continuellement un bricolage pour lequel on s’approprie un certains nombre d’outils divers et variés ?

    La mise en ouvre d’ENT sonnera-t-il le glas de l’établi ?
    Qui « pense » ce que devrait être l’ENT qui ne désorganisera pas le travail fait par les enseignants qui mettent en oeuvre à leur sauce ces nouveaux outils du web 2.0 ?

    Des « rumeurs » font état que pour les lycées de la région Rhône-Alpes, celle-ci envisage d’en créer un… Vont-ils consulter les utilisateurs ? Comment ?

    Bon, plus de questions que d’idées suite à ton billet… mais si on veut que l’utilisation passe à une phase moins « bricolage », il va falloir se poser toutes ces questions. Il faudra certainement passer par un outil commun sinon les élèves ne s’en sortiront pas : autant d’outils différents que de profs ?

    Ceux qui se sont lancés dans cette « aventure » du web 2.0 avec les élèves seront certainement un peu déçus, désemparés (?) car ils perdront un peu (beaucoup ?) de leur liberté et de leurs habitudes…

    • Jean-Paul Moiraud 25 septembre, 2010 à 11:59 #

      Bonjour Éric,

      Tu poses les bonnes questions. Mon billet portait uniquement sur l’introduction des TICE. Bien sûr que notre métier c’est souvent du bricolage, ie répondre aux besoins du moment. Souvent mais pas toujours, puisque nous sommes en capacité de prévoir, de penser le métier. Ce blog parle de scenarii, cela signifie que le bricolage est une part du métier mais il faut aussi mettre en évidence l’organisé, le planifié, le réfléchi, le construit. En l’absence du construit le métier serait un enfer.

      Pour revenir au TICE, mon billet ne fait que poser des questions en utilisant la métaphore de Demarty.

      L’ENT va t-il sonner le glas du PLE ? Je ne sais pas mais on peut émettre la proposition inverse dans ce débat.

      Tu sais bien que je n’ai jamais fait de propositions manichéennes, la solution est probablement intermédiaire. Pour l’instant on ne peut qu’entrer en conjecture. Je pense par contre que la pédagogie st au centre de cette discussion.

      Tu évoques dans ton commentaire l’argument suivant : »Vont-ils consulter les utilisateurs ? Comment ? » Je te conseille la lecture du billet d’Alain Séré intitulé « le numérique comme vecteur de l’espace scolaire » in l’école numérique (juin 2010). Il conclut son article par : « il s’agit de satisfaire le besoin de mettre en place et de tester différents services et solutions (architecturales, technologiques, éditoriales, organisationnelles, réglementaires, managériales …) innovants « grandeur nature » et d’y associer pleinement tous les acteurs de l’école. L’avancée cohérente et coordonnée du numérique dans l’espace éducatif est à ce prix »

      Il faut saisir ces arguments me semble t-il.

      J’ai des billets « au chaud » sur ce sujet. En tout cas, je très heureux d’avoir suscité un débat. S’il y a des internautes qui veulent ajouter des arguments, le blog est à leur disposition.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Twitted by SayapaW2 - 25 septembre, 2010

    […] This post was Twitted by SayapaW2 […]

  2. Twitted by fbocquet - 25 septembre, 2010

    […] This post was Twitted by fbocquet […]

  3. Twitted by moiraud - 28 septembre, 2010

    […] This post was Twitted by moiraud […]

  4. Le web 2.0 est-il un établi pédagogique ? - Ludovia Magazine - 16 octobre, 2014

    […] Letabli from Moiraud Jean-Paul Le blog de Jean-Paul Moiraud, c’est ici […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :