Métier de la mode et hangout de Google

10 Oct

Mon métier de professeur consiste à enseigner à un public de futurs professionnels de la mode les enjeux économiques et de gestion de leur secteur. La matière se prête peu aux exercices grandeur nature. Il est cependant parfois possible d’illustrer les propos grâce au numérique. Mon cours d’introduction consiste à expliquer comment les modèles économiques actuels ont modifié les métiers de la mode. Cette industrie s’est  mondialisée sous l’influence de la libéralisation des marchés.Le démantèlement des accords multifibres en 2005 ont dopé l’activité économique du géant chinois et des pays à faible coût de main d’œuvre en général.La dispersion mondiale des coûts salariaux ont fait bouger les lignes de fracture. La fabrication d’un vêtement est très peu mécanisée, la part de la main d’œuvre reste un élément déterminant dans le coût final. Les entreprises cherchent donc à faire fabriquer là où le coût horaire est le plus faible. Dans la pratique, les entreprises de confection européennes se tertiarisent (elles organisent leur modèle économique autour du design, de l’innovation et du marketing). La fabrication est réalisée dans les pays à faible coût de main d’œuvre.

En conséquence nos étudiantes doivent se préparer à travailler avec des interlocuteurs localisés loin des centres de conception. Le numérique a accompagné ce phénomène de délocalisation et de mondialisation économique. Nous avons organisé avec les étudiantes d’IMS (industrie des matériaux souples) option modélisme une séance d’initiation au travail distant synchrone. Nous avons utilisé les services du hangout de Google plus. Nous avons eu à gérer, comme toujours dans ces cas, les questions technologiques (prise en main du logiciel, réglages vidéo et son). Toutes les étudiantes ne sont pas arrivées à se connecter. Pour les étudiantes en ligne nous avons tenté d’isoler les variables de ce type de communication :

  • La reconquête de la distribution de la parole en ligne
  • La percussion de la vie privée et de la vie pro (encore le prof le soir !)
  • Le besoin d’insérer des programmes additionnels (tableau blanc ….)
  • Le transfert des fichiers de travail En conclusion une soirée riche en apprentissage mais qui n’entre pas encore dans les cadres formels de la formation.

La session de travail n’a pas porté sur du contenu disciplinaire, pour autant ce fut un temps faste car les étudiantes ont acquis des compétences en se frottant à une réalité proche de la vie professionnelle. Nous avons pu nous mettre dans une situation de simulation professionnelle proche des enjeux de la mondialisation productive.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :