Archive | contributions RSS feed for this section

10 ans de TAD, l’histoire

6 Oct
Publicités

Bilan d’activité 2013

25 Août

En rapport bilan 2009 –  Bilan 2010Bilan 2011Bilan 2012

L’année scolaire 2012-2013 a été intense. J’avais pris pour habitude de publier début juillet mon bilan d’activité, aidé en cela par une année rythmée comme un chronomètre. Cette année il en a été très différent, le mois de juin a été consacré aux examens, à la rédaction d’une synthèse pour l’esen et au dépôt de mon dossier pour intégrer Lyon 3.

Le mois de juillet a été consacré au début de la mise en place de mon futur travail.

Voici mon bilan d’activité 2012-2013

Colloque monde virtuel – Droit et mondes virtuels – Workshop

26 Mai

Les 23 et 24 mai 2013 la FDV de l’université Jean Moulin a organisé un colloque sur les mondes virtuels en pédagogie. Gérald Delabre a rédigé le compte rendu de ces deux journées dont un des temps forts a été le lancement de l’université nuage. Ce billet de billet se propose de réunir les diverses ressources des ces journées pour tenter de faire le point sur les travaux et réflexions dans le domaine du droit et de la pédagogie immersive.

  • L’intégralité des interventions du colloque en vidéo – ici

  • Le programme

  • Le machimina sur la simulation de procédure pénale immersive

  • Le compte rendu du colloque

  • La conférence de presse – Lancement de l’université nuage

  • Plus de liens pour prolonger l’analyse

Chaine youtube monde virtuel https://www.youtube.com/user/MrMoiraud

La bibliographie en ligne Zotéro https://www.zotero.org/groups/mondes_virtuels/items/itemKey/8B6UMXP2

Zotéro temps et espace dans les réseaux numériques https://www.zotero.org/groups/temps_et_espace_dans_les_rseaux_numriques/items/itemKey/J7Q25U9P

Le tutorat en monde virtuel http://tutvirt.blogspot.com

Curation mondes virtuels http://www.scoop.it/t/les-mondes-virtuels-en-pedagogie

La stratégie du billard https://srv-podcast.univ-lyon3.fr/videos/?video=MEDIA110623170714146

Actualitice apprendre et enseigner dans les mondes virtuels http://www.actualitice.fr/apprendre-et-enseigner-dans-les-mondes-virtuels

Atelier monde virtuel JEL http://journees-elearning.com/index.php?option=com_content&view=article&id=197:atelier-de-jp-moiraud–qmonde-et-e-pedagogieq&catid=50:ateliers-2012&Itemid=121

Les mondes virtuels en pédagogie entretien avec Gérald Delabre http://suel.univ-lyon3.fr/eltv/viewvideo/682/les-entretiens-du-cdnt/les-entretiens-du-cdnt–2–jean-paul-moiraud

Les premiers pas de l’enseignement supérieur dans second life http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/5369/les-premiers-pas-enseignement-superieur-francais/

Enseignement et tutorat immersif blog de t@d http://blogdetad.blogspot.fr/2011/12/parution-du-volume-9-des-fragments-du.html
Les travaux menés par Guilaume Reys – Odontologie

Le blog de dental life http://blog.dentallife.fr/blog/?p=3521

le serious game de l’ADF http://blog.dentallife.fr/blog/?p=3305

Canal U Formation Médicale 2011 – Serious Games, un projet pédagogique. http://www.canal-u.tv/video/canal_u_medecine/formation_medicale_2011_serious_games_un_projet_pedagogique.8235

What can we expect from a virtual world ? http://blog.dentallife.fr/blog/?p=1899

Scénario industriel

30 Sep

Je me demande toujours, même après 25 ans d’enseignement, si mes étudiants ne me prennent pas pour un fada lorsque je leurs présente mes visions et mes pratiques pédagogiques. Je constate parfois des résistances, des refus d’aller dans la direction que je tente d’indiquer.

Ainsi lorsque je ne suis pas en cours j’essaye d’imaginer les arguments qui pourraient faire mouche pour expliquer que nous sommes entrés dans un nouveau monde industriel (1). Alors j’imagine des scénarios où le design et la gestion dialoguent harmonieusement hors la pensée en silo…

 Camille  jeune designer du futur  vient de lancer sa collection de prêt à porter homme. À partir de son analyse conceptuelle, sa veille elle a créé sa collection sur son logiciel de CAO / DAO 3D. À partir de ce logiciel il lui a été possible d’agencer les éléments du patronage, d’habiller un mannequin virtuel pour la boutique en ligne et la cabine d’essayage virtuelle. Depuis la grande crise du pétrole amorcée au début du 21ème siècle, les transports sont devenus très onéreux, les grands équilibres économiques ont été redistribués. Bien que gourmands en énergie, les serveurs sont beaucoup plus économes que la quantité de flux terrestres, maritimes et aériens (on a depuis redécouvert les avantages de la marine à voile).

Camille distribue donc sa collection sous forme de fichiers achetables. Tous les foyers sont équipés du très haut débit (même dans les campagnes les plus lointaines et les agréables banlieues de la région parisienne) ce qui lui permet de vendre des fichiers très volumineux. Sa collection est composée de 30 fichiers correspondant aux 30 pièces de sa collection. Ses clients équipés d’imprimantes 3D sont en capacité d’imprimer à domicile de nombreux objets achetés, depuis quelques années les chimistes ont même inventé des matières imprimables fluides. Ce modèle a mis un frein à l’effervescence consumériste des années 2000 en autorégulant la consommation des ménages.

Les imprimantes 3D des particuliers sont performantes mais ne permettent pas encore de réaliser des structures complètes, c’est pourquoi dans chaque quartier un camion usine passe régulièrement et met à disposition (moyennant finance) une centrale d’impression. Chaque individu peut, à partir de son cloud, télécharger ses fichiers et imprimer ses produits.

En parallèle à l’économie marchande s’est développé une économie du partage. Camille en complément de sa formation intiale, s’autoforme grâce à un MOOC sur l’histoire du design. Une communauté de designers met en ligne des fichiers en mode open source. Il est ainsi possible de charger et de réaliser toute une somme d’objets nécessaires à la vie courante sans passer par les réseaux commerciaux des grands groupes mondialisés. Les deux modèles  se côtoient au lieu de s’opposer. Loin le temps où les étudiants craignaient de mettre en ligne leurs productions sur internet. Ils ont intégré l’idée que la publication des projets en ligne est le meilleur moyen d’être repéré par des futurs employeurs, que le meilleur CV est la capacité à montrer ses compétences  professionnelles. Les passages de l’économie libre à l’économie marchande s’opèrent de façon très fluide.

Bien sûr cette (r)évolution ne s’est pas opérée sans modification, des métiers ont disparu, des intermédiaires de la chaine de conception ont été balayés par ce modèle. Le collectif des dentistes hackeurs ont mis à disposition un réseau de fabrication de prothèses dentaires. Les imprimantes 3D permettent d’imprimer des dents en céramique pour un coût très faible et à des conditions scientifiques que l’académie a validé. Le soin dentaire a porté de tous est devenu une réalité.

Voila quelques pistes lancées par un doux rêveur qui pense que le rapport entre l’homme et la machine peut être vertueux. Les jeunes que nous formons auront à imaginer, à créer ce monde nouveau qui se profile. L’école est le lieu idéal pour prendre le temps de penser les nouveaux enjeux, cela passe par une posture réflexive nécessaire, mobilisant l’ensemble des savoirs accumulés.

Étudiants au travail 🙂 Soyez audacieux imaginez votre futur !

Après avoir rédigé ce billet, j’ai vu cette vidéo, interview d’un designer qui va dans le sens de mon scénario.


—————

(1) les entretiens du nouveau monde industriel http://www.iri.centrepompidou.fr/non-classe/entretiens-du-nouveau-monde-industriel/

Marc Fulconis – La presse des mondes virtuels, l’occasion de découvrir Lokazionel

18 Juil

Suite des entrevues des acteurs des mondes virtuels. Marc Fulconis rédac’chef du site Lokazionel. Les mondes virtuels ont leur site, l’actualité y est traitée, analysée, décortiquée. Abonnez vous aux flux RSS de Lokazionel

Portfolio, du savoir à la compétence

22 Juin

Un texte rédigé cette année sur le portfolio et le e.portfolio

Peut-on devenir ami avec ses élèves sur Facebook ?

23 Déc

Un billet rédigé en 2009 sur le blog de @chrism. Je l’insère dans ce blog pour conserver une trace de ce que j’ai rédigé.  3 ans plus tard je n’ai pas changé d’avis.

Le métier d’enseignant depuis l’introduction du numérique (certains parlent d’arrivée par effraction – Pierre Fonkoua ENS – Yaoundé) devient, contrairement à de nombreuses idées communément admises, très complexe.
Heureux ( ?) Dans sa simplicité le temps du face à face pédagogique circonscrit en un lieu et à un temps normé. Une classe, des murs, un lieu d’interactions entre des acteurs bien identifiés. L’ère numérique entamée à la fin du 20ème siècle a bouleversé cet équilibre. Le temps et l’espace sont devenus poreux, l’espace éducatif est en expansion. Dans cet espace qui semble sans limite est apparu Facebook. Les enseignants et les apprenants (ou l’inverse) s’en sont emparés techniquement et ont construit des espaces de collaboration qui commencent à se mêler et ils suscitent des interrogations sur leur cohérence. Faut-il, peut –on devenir ami avec ses élèves ? Simple à exprimer mais complexe à résoudre la question de la réunion du singulier et du pluriel est au centre du débat.

· Sur la forme – Le registre du singulier

La structure de Facebook correspond à un type particulier de culture numérique : celle où le modèle dominant est caractérisé par l’immédiateté et l’empilement. J’écris, je publie sans soucis d’ordre, de classement, de priorisation de mes idées.
La structure formelle de FB ne laisse pas de place à une réflexion a priori sur les possibilités ergonomiques de navigation. Se trouveront par conséquent empilés (si l’on y prend garde) : des strates de vie, des instants émotionnels, 140 mots de twitt, descriptifs d’instants de joie, de dépit ou des tranches de vie. Pour les images FB donne une nouvelle vie à l’expression pêle – mêle, la tentative artistique VS argentique côtoie l’instantané numérique d’une soirée arrosée. En résumé Face Book ne permet pas (ou peu) techniquement à l’auteur de scénariser sa mise en ligne. L’artefact ne se gère pas d’un point de vue formel. Je reprendrai la formule de Pierre Assouline dans son blog « la république des livres », FB est un « journal extime » à ciel ouvert. Extime parce que l’on se livre, extime parce qu’il n’est pas possible de passer par le stade du brouillon, la mise en ligne est immédiate. Je ne mets pas en ligne parce que la version Vn me satisfait enfin mais parce que l’instant me paraît propice, parce que l’émotion est trop forte, parce que l’action présente bien qu’insignifiante me paraît digne d’être diffusée. Impossible de sérier mes champs d’intérêts par une thématique, ou par un mot clé. Le commentaire sur la pause au distributeur de café le disputera forcément à la note de lecture sur « un monde sans limite essai pour une clinique psychanalytique du social » de Jean-Pierre Lebrun.

· Sur le fond – L’expression du pluriel

Comment par conséquent répondre à la question : « Peut – on devenir ami avec ses anciens élèves / étudiants ? » En l’absence de réflexion sur la forme et / ou en l’absence de possibilité d’organiser la forme ? Il faudra certainement se poser a priori cette question « A qui est destiné Mon facebook ? » Techniquement il s’adresse à tout le monde, concrètement ma sphère sociale est fractionnée. Comment avec un outil simple, souple, léger et ubiquitaire puis je tenter de résoudre des questions de relations sociales infiniment complexes ? Est-il possible de communiquer avec un outil unique aux fonctionnalités réduites pour dialoguer dans des champs hétérogènes ?

Pour conclure si j’avais à donner un avis sur peut-on de venir ami avec ses élèves sur Face Book ? La réponse ne peut être tranchée par un oui ou un non. FB doit se conjuguer au pluriel et renvoie à la question de l’identité numérique. Devenir ami avec ses anciens élèves pourquoi pas mais … avec une page FB dédiée, un niveau de discussion adaptée, des sujets balisés, un niveau d’information sur soi filtré.

La FDV – Un monde virtuel dédié au droit

4 Nov

Je continue ma série d’entrevue avec les acteurs français de la pédagogie immersive. J’ai rencontré Gérald Delabre directeur adjoint de la FDV. Il nous parle des constructions immersives engagées par son équipe. Une petite équipe active qui a su lancer une formation de droit canadien en immersion. La FDV vient de créer un palais de justice virtuel, ce qui laisse augurer de futurs modèles de simulation.

la SLurl de la faculté de droit

la SLurl du palais de justice

Vidéo N°1 Présentation

Vidéo N°2 Les cours immersifs

Vidéo N° 3 – Le palais de justice virtuel

Vidéo N° 4 – La simulation en monde immersif (vidéo partielle pour cause d’incident technique)

Essaimage pédagogique – Espace numérique – Bilan M.A.Gavand

17 Nov

Billet en lien – Le bilan de Eric Guiraut

 

Marie – Aline Gavand (Lycée Carriat Bourg en Bresse) s’est engagée dans une démarche d’intégration du numérique. Elle propose un bilan de son année de pratique. il est intéressant d’isoler des invariants de pratique, au -delà de l’outil choisi (spip dans le cas présent), on retrouve des stratégies qui ont pour objectif de donner une autre approche à l’enseignement et à l’apprentissage. Une amorce de scénario à mutualiser auprès des enseignants de STG.

NB :Ce bilan a été réalisé en fin d’année scolaire 2010

 

Le site de Marie Aline Gavand

Invariants des mondes virtuels

13 Nov

 

Hugobiwan Zolnir

Je viens de lire le billet de blog de @Hugobiwan Zolnir qui analyse a posteriori la soirée immersive Opérabis. Ce billet est intéressant à plusieurs titres. Je retiendrais la dimension  relationnelle évoquée  de son rapport. Je constate après lecture qu’il est possible de dégager des invariants sur les pratiques immersives. Je vais comparer mes pratiques dans le monde Assemblive© et celles de Second Life et Opensims. Il est évident que ce qui importe dans cette analyse est l’aspect cognitif pas le type de monde utilisé.

Travailler, agir dans un monde virtuel c’est être en capacité de mettre en relation des personnes distantes en mode synchrone. Une relation qui passe par la médiation d’un ordinateur, d’un logiciel, d’un monde construit et d’un avatar personnalisé. Les relations sont réelles, riches, intenses mais elles doivent se construire …

Je vais reprendre quelques passages significatifs du billet de Hugobiwan Zolnir en tentant de faire émerger des invariants des pratiques immersives.

 

NB : en bleu mes analyses lors de mes expériences immersives (extraits)

  • Dialoguer « /…/ ont éteint leurs microphones afin de ne pas ternir le son émis depuis Rennes /…/ » Le dialogue dans les mondes virtuels peut être perturbant pour le débutant. Le dialogue est conditionné par un intermédiaire machine. Il faut apprendre à gérer son microphone, ouvrir, couper, ne pas polluer la discussion en transmettant  les bruits parasites de son environnement proche. Il est nécessaire que le participant acquiert cette compétence. Il est toujours déstabilisant d’arriver en phase immersive sans  initiation préalable. J’ai été confronté à ce point dans mes expériences pédagogiques /…/ « Il est a noter que les intervenants doivent opérer dans un environnement calme parce que les bruits des environnements domestiques peuvent parasiter le travail (pendant la réunion nous avons entendu une sonnette, un chien aboyer, le son de la wii de mes fils qui jouaient à Super Mario et parfaitement identifié par les étudiants) » /…/
  • Gérer sa bande passante « /…/ Ayiki Takakura a passé chaque visiteur au scanner virtuel afin de vérifier qu’il ou elle ne porte pas d’objet trop gourmand en ressource /…/ » La gestion de la séance suppose que la bande passante soit fluide, qu’il n’y ait pas de pollution technologique. Je constatais le même  problème de mon côté « /…/ Le son haché vient dans la quasi totalité des cas: – des réseau bas débit, ou haut débit mais partagé par trop de personnes. Un logiciel de partage de fichier utilisant aussi la bande passante montante comme bittorrent utilisé sur l’ordinateur ou un autre ordinateur utilisant le réseau. En fait n’importe quelle application saturant la bande passante montante. /…/
  • Dsaat broderie

    Ne pas se perdre dans les espaces numériques

     

    « /…/ surveillant la cartographie des avatars proches qui permet de repérer et de guider les visiteurs égarés /…/ » A l’image des mondes réels, il faut savoir se répérer. En l’absence de repérage, ou de sens de l’orientation, il est possible de se perdre. Il faut  expliquer, apprendre les enjeux de la localisation inworld.Tout comme dans la vie réelle il faut se rendre au bon en droit, au bon moment « /…/ Des étudiantes sont venues au rendez vous virtuel mais ne se sont pas rendues dans la bonne salle. Elles ont attendu mais en vain et pour cause. /…/ »

  • Arriver à l’heure « /…/ Beaucoup d’ avatars arrivent au dernier moment, et il s’agit maintenant de les accueillir, de les guider et d’aider ceux qui auraient des problèmes techniques. Roger (Coulaut Menges) est à la manoeuvre dans la Francogrid, Audrey (Betty Renoir) dans Second Life(tm). /…/ » Tout comme dans la vie réelle, il est important de respecter les horaires. Le retard mobilise beaucoup d’énergie chez les organisateurs pour guider, expliquer tout en participant au suivi du bon déroulement de la séance. « /…/ Une étudiante est venue trop tard au rendez vous, elle est arrivée dans la bonne salle mais vidée des ses occupants /…/
  • La solitude du participant « /…/ Nous savons que ce bruit d’ambiance est très important, /…/ » Travailler dans les mondes virtuels peut être déstabilisant parce que l’on perd une partie de ses repères sociaux. Il est plus difficile de percevoir les réactions des participants. Entendent-ils ? Comment réagissent-ils ?. IRL on identifie parfaitement les réactions des participants à la discussion, si j’ose une plaisanterie le visage hilare (ou pas) m’indiquera le succès(ou pas) de ma saillie humoristique. Si je profère une énormité, le froncement des sourcils du public me renseignera immédiatement. La sonorisation du monde virtuel et la capacité à gérer les expressions des avatars sont des éléments indispensables pour établir des relations sociales virtuelles convenables. Il est nécessaire de reproduire un son social qui ne soit pas un bruit parasite.
  • Apprendre – partager « /…/ beaucoup de choses auront été apprises pour savoir améliorer et garantir le partage d’un spectacle vivant dans un monde virtuel en ligne /…/ » Il est vrai que chaque nouvelle expérience est un stade supplémentaire dans les apprentissages.

Il me semble que la somme des expériences accumulées pourrait être un prétexte pour commencer à rédiger un mémo de formation à l’attention des utilisateurs, concepteurs, participants aux séances immersives.

Les expérimentations existent, nous y participons, nous pouvons en citer quelques unes :

– La faculté virtuelle de droit de Lyon et son campus virtuel

– Les expériences immersives – Le jnumcamp

La bibliothèque francophone

– Les fonds marins à Marseille – Le travail de Taovacano

– Les futurs opéras dans opérabis

– Des projets en construction peut-on lire sur twitter (palais indien pour des étudiants en Inde)

Mes expériences dans Assemblive

– L’expérience de Eric Guiraut

Gageons que les synergies immersives sauront se construire 🙂

Mon bilan d’analyse de pratique en monde virtuel 2010

%d blogueurs aiment cette page :