Tag Archives: assemblive

Monde virtuel et processus d’apprentissage

6 Jan

Voici plusieurs années que je me penche sur les questions d’apprentissage dans les mondes immersifs. J’ai abondamment circulé dans diverses solutions techniques ; second life, opensims et assemblive.

Les deux premières solutions permettent de développer des mondes très complexes, c’est à la fois une qualité et un défaut :

La qualité tient au champ des possibles qui est quasiment infini, on peut développer des mondes qui répondent aux scénarios les plus développés.

La faiblesse est consubstantielle à la qualité : la complexité. Il ne faut pas perdre de vue que l’objectif premier est la formation plus que la prise en main d’un outil. Nous avons pu jusqu’à ce jour mener des expériences parce que nous y consacrions une énergie considérable, que nous prenions le temps d’acculturer les enseignants et les étudiants. Cela prenait beaucoup de temps, beaucoup d’énergie.

Le temps des bilans est venu, si l’on veut développer une pédagogie instrumentée par les mondes immersifs, il faut s’appuyer sur des technologies qui demandent un effort cognitif minimum et une fondation logicielle réduite à sa plus simple expression (un clic sur une URL par exemple). N’oublions pas que notre objectif est de former à un champ disciplinaire complexe. Ajouter la complexité technologique à la complexité conceptuelle est contreproductive.

Il faut être efficace, dans le cas contraire c’est se condamner à travailler en silo avec des experts technologiques, les geeks. L’entresoi pédagogique n’a pas de sens de mon point de vue.

La solution Assemblive que je suis en train d’explorer à nouveau me paraît répondre à mes attentes de formation, un environnement 3D, souple, ne nécessitant pas d’installation de logiciel supplémentaire et complexe (je ne dis pas pour autant simple)

Voici le premiers tests de représentation d’un palais de justice qui pourraient préfigurer des scénarios de formation pour les juristes. Je reste accroché aux réflexions de mon champ professionnel mais il est évident que l’on peut le déborder aisément.

Le travail présenté ci-dessous sont les mises en usage des réflexions menées avec Gérald Delabre (†) et Jacques Rodet notamment sur le blog http://tutvirt.blogspot.com

Challenge ITECH – conférence virtuelle

28 Avr

La prochaine conférence virtuelle aura pour thème   – Les textiles innovants – Challenge Itech

Cette conférence est une progression certaine dans la démarche des mondes virtuels parce qu’elle est organisée en transdisciplinarité – Technologie textile et gestion.

Elle  aura lieu le 26 mai à 20 heures 30

La date définitive n’est pas arrêtée mais ce sera fin mai. Seront intervenants des enseignants de technologie textile, des anciens étudiants de DSAAT, une représentante de l’ARDI (agence régionale du développement et de l’innovation)

La salle de conférence est ici

Travaux préparatoires

La réussite d’une conférence virtuelle dépend largement de sa bonne préparation – (Préparation des outils, formation des acteurs, calibrage des interventions, indication des formats acceptés par le système, collationnement des documents à présenter), il faut donc lui consacrer du temps en amont pour optimiser les chances de réussite en aval.

Le cadre des réunions virtuelles commence à se préciser (le scénario pédagogique devra l’intégrer)

  • Choix des conférenciers ;
  • Envoi d’un mémo de formation ;
  • Réunion préparatoire avec les conférenciers pour prendre en main l’environnement ;
  • Fixation d’un cadre d’intervention (nature de l’intervention, temps de l’intervention, nature des documents d’accompagnement, temps de discussion avec le public) ;
  • Méthode d’information pour la réunion (information en classe, utilisation de twitter, groupe facebook, mailing)

La partie sélection et contact avec les conférenciers, détermination des thématiques est prise en charge par Bruno Venturelli, professeur de technologie textile et responsable de la plateforme technologique.

J’assurerai le réception des fichiers et leur mise en ligne dans le viewer de assemblive. Je m’occuperai de la captation de la séance (films, photo).

Répartition des rôles

– Introduction de la séance – Bruno venturelli

– Transitions entre les invités – Jean – Paul Moiraud

Captation des données – Jean – Paul Moiraud

Le document de formation envoyé aux intervenants

La salle de conférence et son mur de présentation

Les nouveautés testées pendant cette conférence :

Le fractionnement des tâches – Cette réunion pilotée par deux enseignants qui se sont répartis les tâches (voir les explications ci-dessus)

L’insertion des photos des intervenants. Le cours en immersion créent de l’interactivité. Une réflexion d’un groupe d’étudiants m’a fait comprendre qu’il était utile de pouvoir identifier l’individu qui se « cache » derrière l’avatar. Bruno Venturelli est intervenu dans une conférence (Conférence avec Thomasine Giesecke), il s’est présenté en tant que professeur du lycée. Les étudiantes présentes m’ont dit qu’elles auraient aimé pouvoir mettre un visage  sur le discours  du professeur qu’elles ne connaissaient pas.

Pour cette raison j’ai demandé aux intervenants d’envoyer une photo afin d’alimenter le document de présentation de la conférence.

La conférence sera commentée sur Twitter vous pourrez suivre les commentaires en direct sur la page flux twitter du blog de cours – ici

A suivre …

Individualisation – Mondes virtuels

23 Avr

Laure Amandine

Stade N°2 de l’expérience.

Mois d’avril – La phase de bricolage est en passe de s’achever, les expériences s’accumulent et les soucis techniques semblent s’amenuiser. Je suis en phase réelle de travail, je peux me concentrer sur l’essentiel de ma mission, enseigner et faire apprendre l’économie et gestion pour les design de mode.

Trois utilisations pédagogiques de ce monde virtuel

– Pour les apprenants :

  • Les conférences en ligne

Les expériences commencent à s’accumuler mais elles ne deviendront satisfaisantes  qu’à partir du moment où il y aura un programme régulier, planifié avec une réelle banque de données ressources qui sera réutilisable.

  • L’individualisation

Cette orientation commence à prendre forme et semble tout à fait satisfaisante parce que l’interaction est réelle. Les moments de travail ne sont pas « factices« . Pourquoi factices ? Ce qualificatif est à interpréter par rapport aux pratiques du réel. Au lycée je peux aller dans les laboratoires de création mais 9 / 10 ce n’est pas le bon moment. Je suis administrativement dans mon rôle (je suis là) mais pédagogiquement totalement inefficace. Le monde virtuel me permet de fixer des rendez-vous d’une durée programmée, personne ne le voit mais … c’est efficace

– Deux pratiques d’individualisation dans la même journée, une interaction dans deux contextes technologiques. Première cas un travail d’interaction avec son et texte projeté dans le viewer. Seconde une étudiante qui ne savait pas activer le module audio de son PC. Nous avons œuvré avec l’étudiante qui écoutait les commentaires et donnait ses réponses par chat.

Le travail avec Amandine

– Le travail d’individualisation avec Amandine s’est réalisée dans des conditions technologiques  optimales, un réel global talk (pas d’écho, une bonne écoute, une bonne réception). Nous avons pu nous consacrer au travail concernant la gestion et le design. Nous avons fait évoluer le travail en direct grâce à nos échanges d’argumentaires.

Le travail a semblé, de mon point de vue, très positif, les réactions des étudiants sont à consulter dans les commentaires.

Eric Guiraut et ses élèves du lycée Carriat (voir les commentaires) de Bourg en Bresse semblent tirer les mêmes conclusions (même si se sont des conclusions qui ne reposent pas encore sur une pratique établie)

Une vidéo d’un moment d’individualisation (mettre votre son au maximum)

  • Un fichier son de cette séance d’individualisation

– Pour les enseignants

L’expérience est accompagnée d’une analyse de pratique, de l’écriture d’un scénario. A ce jour le résultat est encourageant puisque  deux personnes utilisent les résultats de mon travail, c’est peut être l’amorce d’une scénarisation par l’usage

– Eric Guiraut cité précédemment

– @AngeZanetti consultant en monde virtuel

Un diaporama des séances d’individualisation


Intervention Lyon 3 – Temps pédagogique et numérique

21 Avr

J’ai eu le plaisir d’intervenir le 18 mars 2010 à la journée de réflexion organisée par l’université Jean Moulin Lyon 3 intitulée « expériences pédagogiques en E.learning« . Le programme riche et dense abordait des problématiques diverses :

  • PODCAST ET COURS MAGISTRAL Isabelle MICHALLET – Maître de Conférences à l’Université Jean-Moulin (Lyon III)
  • MODULE DE COURS EN LIGNEHervé CROZE– Professeur à l’Université Jean-Moulin (Lyon III)
  • CONSTRUCTION ET USAGES DU POWER POINTSophie TOUZE – Responsable de pôle à l’Ecole Vétérinaire de Lyon
  • CHAT ET CORRECTION DE DEVOIRSGérald DELABRE – Directeur adjoint du Centre Droit et Nouvelles Technologies à l’Université Jean-Moulin (Lyon III)
  • WIKI ET PRISES DE NOTES PARTAGEESWilliam DROSS – Professeur à l’Université Jean-Moulin (Lyon III)
  • FORUM ET SIMULATION DE RELATIONS INTERNATIONALESGrégory PERRIER – Chargé d ‘enseignement à l’Université Jean-Moulin (Lyon III)
  • CHAT ET SUIVI DES APPRENANTS Guillaume GODINEAU – Responsable du programme EAD en Science politique à l’Université Jean-Moulin (Lyon III)
  • SERIOUS GAMEGérald DELABRE – Directeur adjoint du Centre Droit et Nouvelles Technologies à l’Université Jean-Moulin (Lyon III)
  • ENVIRONNEMENTS VIRTUELSJean-Paul MOIRAUD – Professeur de gestion en section design de mode, Lycée La Martinière – Diderot
  • AUTRES PERSPECTIVES : RAPIDE et SOCIAL LEARNINGYann BERGHEAUD – Responsable du SUEL à l’Université Jean-Moulin (Lyon III)

Cette journée riche en témoignages d’expériences mêlait une foisonnante variété d’utilisation outils sur des niveaux divers (Lycée post bac, L1, L2, L3, M1, M2). Ce que je retiendrais cependant n’est pas la foisonnante diversité des expériences mais un point traité systématiquement dans  toutes les interventions – Le temps. Quel que soit le niveau, la discipline enseignée, tous les intervenants ont mis en exergue le rapport entre l’intégration du numérique et le temps. Un invariant pédagogique semble se dégager de ces journées.

Quelques éléments liés au temps évoqué pendant cette journée.

Il apparaît que le temps est un élément central des constructions numériques. Il interroge de façon forte les enseignants dans leurs conceptions numériques et semble être un invariant pédagogique qui s’inscrit dans le paysage pédagogique. Est ce une invitation à construire des scenarii mutualisables ? Je ne suis pas loin de le penser mais c’est encore une question de temps qui surgit. Le temps de convaincre de l’intérêt des scenarii 🙂

Temps utile, temps partagé, temps insuffisant, temps en plus, temps limité, temps de réécoute, temps pendant le cours, temps en dehors du cours, temps des fuseaux horaires …

Cette analyse vient en écho à d’autres billets que j’avais rédigés dans ce blog :

Mon intention n’est pas de résumer cette dense journée à la notion de temps mais d’en souligner l’aspect transversal.

%d blogueurs aiment cette page :